La Ciotat : les endroits à visiter

Cette ville portuaire provençale est bordée par les impressionnants paysages marins du parc national des Calanques. Que l’on vienne en voiture sur une route côtière sinueuse ou en croisière, on tombe sous le charme d’un décor à la beauté exceptionnelle, en particulier des nombreuses plages de galets ou de sable fin. Nous avons sélectionné quelques-uns des plus beaux sites à explorer à La Ciotat.

Se loger à La Ciotat

Les vacanciers ont le choix parmi de nombreux hôtels de standing. Parmi eux, on retrouve notamment des établissements trois-étoiles de renom tels que Best Western Premier Hotel Vieux-Port, Hôtel Corniche du Liouquet, ibis La Ciotat, Rose Thé, Hôtel La Rotonde ou encore Appart’City Confort La Ciotat – Côté Port.

Mais il est tout aussi intéressant de séjourner dans un camping Bouches-du-Rhône. Le camping de Ceyreste, un établissement quatre-étoiles situé sur l’avenue Eugène Julien Ceyreste, figure notamment parmi les adresses les plus convoitées des visiteurs. Cet hôtel de plein air permet aux visiteurs de séjourner dans des locatifs haut de gamme et bien équipés tout en profitant – et c’est là que réside principalement la différentes avec les hôtels classiques – des plaisirs de vacances en plein air.

La calanque de Figuerolles

Aux abords du Cap d’Aigle et dans le parc national se trouve cette étroite crique s’étendant loin de la côte. Il y a une petite plage rocheuse à la fin et les eaux transparentes et brillantes vous inviteront à la baignade. Si vous êtes avec de jeunes enfants, ils pourront pagayer en toute sécurité ici, car la plage est peu profonde et la mer lissée par un gros rocher à l’embouchure de la crique.

L’Île Verte

Des navettes partent du port de La Ciotat pour se rendre sur cette île qui fait partie du parc national des Calanques. L’escapade en ferry dure un quart d’heure et vous mène vers un endroit d’une beauté exceptionnelle, la calanque Saint-Pierre, où se trouve une plage desservie par un restaurant. Beaucoup de visiteurs ne passent pas devant cet endroit paradisiaque. Mais si vous voulez en voir plus, un sentier sinueux longe la côte et mène vers deux autres plages ainsi qu’aux calanques qui plongent dans la mer.

Le point culminant de l’île est le fort Saint-Pierre. L’édifice y est présent depuis les années 1600. Il sera renforcé par les Allemands lors de la Seconde guerre mondiale.

Le port de La Ciotat

Le vieux port de La Ciotat correspond à la notion de littoral provençal pour la plupart des gens : les rives de l’eau avec des yachts privés et des bateaux de pêche, et sous les maisons ocre ombragées sur les quais, se trouvent des rangées de terrasses de cafés et restaurants.

Le soir, une atmosphère joyeuse et conviviale vous attend. Vous pourrez flâner dans un bar du quai Ganteaume pour admirer le soleil se coucher derrière la masse rocheuse du Cap d’Aigle.

Du côté est, vous pouvez continuer le long du mur du pont jusqu’à arriver au Môle Bérouard, phare du 19ème siècle et dernière vestige de la citadelle de La Ciotat.

Le parc du Mugel

Ce parc botanique commence au port et est dominé par l’énorme roche de Cap d’Aigle, d’une hauteur pouvant atteindre 155 mètres. Les visiteurs peuvent y apprécier le jardin aménagé avec amour, avec des cactus, des roses, une palmeraie et une orangerie. Puis il y a la réserve naturelle, constituant les petites criques de la côte.

Vous pouvez vous promener dans la forêt de châtaigniers, de pins d’Alep, de chênes verts et de chênes-lièges, de caroubiers et de lauriers, et vous arrêter au belvédère pour arpenter l’Île Verte.

Les plages de La Ciotat

Les calanques forment un décor naturel époustouflant avec leurs roches et leur mer chatoyante. Mais en d’autres jours, vous aurez peut-être envie de sable doux et de quelques luxes supplémentaires.

Les plages artificielles commencent juste au nord du port et s’étendent autour de la baie, dans une succession de petits fers à cheval, défendus par des digues.

Chacune a sa raison d’être : il y a une plage où il est interdit de fumer, les plages où l’on peut amener des animaux et l’autre équipée pour des fauteuils roulants…

Mais à chaque fois, la mer est irrésistiblement peu profonde.

Derrière, il y a une longue promenade sous les pins, avec des bars et des restaurants à proximité.

La chapelle Notre-Dame de la Garde

En été, vous pourrez vous rendre dans le parc national pour visiter cette chapelle du 17ème siècle perchée au-dessus de l’eau et offrant une vue saisissante sur la baie de La Ciotat.

La chapelle a été construite en 1610 et son autel renferme une magnifique sculpture en chêne doré représentant Notre-Dame de la Garde datant de 1630. Les marins venaient prier avant les voyages et laissaient des ex-voto. Puis ils escaladaient l’énorme rocher pour vérifier l’horizon et les conditions avant de prendre le large.

Ce relief est gravé de 80 marches et vous pouvez grimper le soir, vous assoir et regarder le coucher de soleil.

L’église Notre-Dame-de-l’Assomption

La plus grande église de La Ciotat apporte une touche de gravité au bord de l’eau au Quai Ganteaume.

C’est beau la nuit, quand les hauts murs sont illuminés et se reflètent dans l’eau.

L’église a été construite au début du 17ème siècle. La pierre de la façade, y compris le portail sud finement sculpté, provient d’anciennes carrières de La Couronne, près de Marseille.

A l’intérieur, découvrez les boiseries du chœur, sculptées dans une noix en 1649, et le maître-autel en marbre, sculpté par un maçon en marbre de Marseille dans les années 1700.